19 juillet 2020 – Un conflit cosmique

Comparez Apocalypse 12:7-9, Éphésiens 6:12, et 2 Corinthiens
10:4.
Comment ces passages influencent-ils notre compréhension
de la prière d’intercession?

La Bible lève le voile sur le monde visible et le monde invisible. Il y a un conflit entre le bien et le mal, entre les forces de la justice et les forces des ténèbres, entre Christ et Satan. Dans ce conflit cosmique, Dieu respecte la liberté humaine. Il ne manipulera jamais la volonté ou ne contraindra jamais la conscience. Il envoie Son Esprit Saint pour convaincre les hommes et les femmes de la vérité divine (Jean 16:7, 8). Les anges célestes entrent dans la bataille pour influencer les gens pour l’éternité (Heb. 1:14). Dieu organise également des évènements providentiels dans la vie des gens pour les conduire à Lui.

Ce que Dieu ne veut pas faire, c’est de forcer la conscience. Le recours à force est contraire au royaume de Dieu. La coercition est étrangère au principe de l’amour, qui est le fondement de Son gouvernement. C’est ici que la prière est si importante. Bien que Dieu fasse tout ce qu’Il peut pour atteindre les gens avant que nous prions, nos prières libèrent la puissance de Dieu. Il respecte notre liberté de choix en priant pour un autre, et Il peut faire plus, à la lumière du conflit entre le bien et le mal, quand nous prions. Considérez attentivement cette déclaration: « Cela fait partie du plan de Dieu de nous accorder, en réponse à la prière de la foi, ce qu’Il n’accorderait pas si nous ne le Lui demandions pas » – ( traduit d’Ellen G. White, The Great Controversy, p. 525). Dans le conflit entre le bien et le mal, la prière fait une différence. Lorsque nous prions pour quelqu’un qui ne connait pas Christ, cela ouvre des canaux de bénédiction divine qui coulent dans sa vie. Dieu honore notre choix de prier pour les autres et œuvre encore plus puissamment en leur faveur.

En traitant du sujet de la prière d’intercession, nous devons humblement reconnaitre que nous ne comprenons pas pleinement le fonctionnement de Dieu, mais cela ne doit pas nous empêcher d’entrer continuellement dans les bénédictions que la prière nous offre nous-mêmes ainsi que les autres.

Pourquoi pensez-vous que Dieu œuvre plus puissamment quand nous prions que lorsque nous négligeons la prière? Même si nous ne comprenons pas pleinement comment tout cela fonctionne, pourquoi l’exhortation biblique à prier pour les autres devrait-elle nous amener à faire exactement cela?