Morning Watch du 19 août 2020

“Tout sarment qui est en moi et qui ne porte pas de fruit, il le retranche ; et tout sarment qui porte du fruit, il l’émonde, afin qu’il porte encore plus de fruit.” Jean 15.2

La seule façon d’être en sécurité maintenant est de rechercher la vérité révélée dans la Parole de Dieu, le trésor caché de la parabole. Le sabbat, la nature de l’homme, le témoignage de Jésus, voilà les grandes vérités qu’il nous faut bien saisir. Elles seront pour les enfants de Dieu comme une ancre en ces temps troublés. Mais la grande majorité des hommes méprisent les vérités de l’Ecriture et leur préfèrent des fables. L’apôtre Paul a écrit: “Parce qu’ils n’ont pas reçu l’amour de la vérité pour être sauvés, Dieu leur envoie une puissance d’égarement pour qu’ils croient au mensonge.” 2 Thessaloniciens 2:10, 11. 

Les hommes les plus dépravés sont flattés par la fréquentation de ces esprits sataniques, qu’ils pensent être les esprits de leurs morts, et ils sont enflés d’un vain orgueil par leurs pensées charnelles. “Sans s’attacher au chef, dont tout le corps, assisté et solidement assemblé par des jointures et des liens, tire l’accroissement que Dieu donne” (Colossiens 2:19), ils renient celui qui fortifie le corps afin que chaque membre se développe en vertu de la puissance de Dieu.

O vaine philosophie! Les membres d’un corps sont contrôlés par la tête. Les spirites rejettent la tête et croient que tous les membres du corps doivent agir par eux-mêmes. Il existe, pensent-ils, des lois qui les amèneront de progrès en progrès jusqu’à la perfection, et cela sans le secours de la tête. Mais Jésus a dit: “Je suis le vrai cep, et mon Père est le vigneron. Tout sarment qui est en moi et qui ne porte pas de fruit, il le retranche; et tout sarment qui porte du fruit, il l’émonde, afin qu’il porte encore plus de fruit… Demeurez en moi, et je demeurerai en vous. Comme le sarment ne peut de lui-même porter du fruit, s’il ne demeure attaché au cep, ainsi vous ne le pouvez non plus, si vous ne demeurez en moi. Je suis le cep, vous êtes les sarments. Celui qui demeure en moi et en qui je demeure porte beaucoup de fruit, car sans moi vous ne pouvez rien faire. Si quelqu’un ne demeure pas en moi, il est jeté dehors, comme le sarment, et il sèche; puis on ramasse les sarments, on les jette au feu, et ils brûlent.” Jean 15:1, 2, 4-6.

Le Christ est donc la source de notre force. Il est le cep et nous sommes les sarments. Nous devons recevoir la sève du cep divin. Privés de cette nourriture, nous sommes les membres d’un corps sans tête et c’est ce que Satan désire, afin qu’il puisse nous conduire à sa guise. L’adversaire travaille “avec toutes les séductions de l’iniquité pour ceux qui périssent parce qu’ils n’ont pas reçu l’amour de la vérité pour être sauvés. Aussi, Dieu leur envoie une puissance d’égarement, pour qu’ils croient au mensonge”. 2 Thessaloniciens 2:10, 11. Le spiritisme est une tromperie. Il s’appuie sur le grand mensonge originel: “Vous ne mourrez point.” Genèse 3:4. Des milliers d’hommes se sont retranchés du cep. Ils sont les membres d’un corps qui n’a pas Jésus pour tête. Mais un autre dirige ce corps selon sa fantaisie: c’est Satan.


Le Morning Watch est premier plan de lecture du département de la Jeunesse Adventiste paru pour la première fois en 1908, soit un an avant l’intégration officielle du département dans l’organigramme de l’Eglise.
Le Morning Watch mis en ligne depuis janvier 2020 est l’édition de l’année 1908.