Jour 7 : Moi et ma maison, nous servirons l’Éternel!

Rejoindre
la vidéo conférence

Méditation du jour

Sabbat 12 Septembre 2020

« Maintenant, craignez l’Eternel, et servez-le avec intégrité et fidélité. Faites disparaître les dieux qu’ont servis vos pères de l’autre côté du fleuve et en Egypte, et servez l’Eternel. Et si vous ne trouvez pas bon de servir l’Eternel, choisissez aujourd’hui qui vous voulez servir, ou les dieux que servaient vos pères au delà du fleuve, ou les dieux des Amoréens dans le pays desquels vous habitez. Moi et ma maison, nous servirons l’Eternel. Le peuple répondit, et dit: Loin de nous la pensée d’abandonner l’Eternel, et de servir d’autres dieux! Car l’Eternel est notre Dieu; c’est lui qui nous a fait sortir du pays d’Egypte, de la maison de servitude, nous et nos pères; c’est lui qui a opéré sous nos yeux ces grands prodiges, et qui nous a gardés pendant toute la route que nous avons suivie et parmi tous les peuples au milieu desquels nous avons passé. Il a chassé devant nous tous les peuples, et les Amoréens qui habitaient ce pays. Nous aussi, nous servirons l’Eternel, car il est notre Dieu. Josué dit au peuple: Vous n’aurez pas la force de servir l’Eternel, car c’est un Dieu saint, c’est un Dieu jaloux; il ne pardonnera point vos transgressions et vos péchés. Lorsque vous abandonnerez l’Eternel et que vous servirez des dieux étrangers, il reviendra vous faire du mal, et il vous consumera après vous avoir fait du bien. Le peuple dit à Josué: Non! car nous servirons l’Eternel. Josué dit au peuple: Vous êtes témoins contre vous-mêmes que c’est vous qui avez choisi l’Eternel pour le servir. Ils répondirent: Nous en sommes témoins. Otez donc les dieux étrangers qui sont au milieu de vous, et tournez votre coeur vers l’Eternel, le Dieu d’Israël. Et le peuple dit à Josué: Nous servirons l’Eternel, notre Dieu, et nous obéirons à sa voix. » Josué 24 : 14-24

Introduction

Le plus grand capital, la plus grande richesse que Dieu ait donnés à l’homme c’est la famille. La famille a été instituée et bénie par Dieu depuis le commencement.

« C’est du cœur que procèdent ‘les sources de la vie,’ et le cœur de la société, de l’Eglise ou de la nation, c’est la famille. Le bien-être de la société, les progrès de l’Église, la prospérité de l’État dépendent des influences familiales. » – Ellen White, Foyer Chrétien, 15.1.

Comment se porte la famille que Dieu m’a donnée ? Que suis-je entrain de faire avec la famille que Dieu m’a donnée ? Nous vivons dans un monde où le péché est en train de tout bouleverser ! Le diable est en train d’attaquer voire détruire les foyers/familles. Les statistiques concernant les foyers brisés sont choquantes ! Que faire pour résister contre les attaques du diable ? Comment y résister victorieusement ?

La réponse à ces questions est : en servant le Seigneur, en mettant moi-même et ma famille au service du Seigneur – ce qui implique que ma famille et moi entretenons une relation intime avec le Seigneur. C’est ce que nous voyons dans le texte de Josué 24 : 14-21.

Le contexte de Josué 24

Le dernier chapitre du livre de Josué relate d’une part, le renouvellement de l’alliance (verset 1-28) et d’autre part, la mort de deux principaux acteurs de cette période de l’histoire d’Israël, celle de Josué et Eliézer (verset 29-33). Dans notre passage, nous sommes dans le contexte du renouvellement de l’alliance où Josué adresse un message spécial à tout le peuple, en relation avec le renouvellement de l’alliance avec Dieu. Cette réunion prend place à Sichem.

Avant d’inviter le peuple à choisir la voie où il veut s’engager, Josué juge utile de lui rappeler tout le chemin que Dieu l’a fait suivre, jusqu’ici, dans sa grâce.

Il retrace, avec une force et une concision remarquables, les principaux événements de l’histoire de ce peuple aimé de Dieu – le plus petit des peuples (Deutéronome 7:7-8). Ce rappel était destiné à raviver dans le cœur de chacun la reconnaissance, en pensant à tout ce chemin parcouru, la confiance pour envisager l’avenir, et l’obéissance pour rester dans la faveur de ce Dieu plein de bonté. Josué entame la conclusion avec une exhortation au verset 14: « Maintenant, craignez l’Éternel, et servez-le avec intégrité et fidélité. Faites disparaître les dieux qu’ont servi vos pères de l’autre côté du fleuve et en Égypte, et servez l’Éternel. » – Josué 24:14 – LSG. Voyons de près cette exhortation au verset 14 et le reste de la conclusion dans les versets qui suivent.

L’exhortation de Josué – verset 14

i. Maintenant… !

« Maintenant » au verset 14 est un adverbe de temps qui implique le début d’une recommandation immédiate et cela implique aussi que la situation était différente avant – et dans ce contexte il y avait un problème entre le peuple d’Israël et son Dieu. En effet, Dieu a tout fait et a tout mis à la disposition d’Israël pour que celui-ci puisse présenter son caractère aux nations païennes mais Israël avait un cœur endurci. Il n’avait plus la crainte de Dieu, il s’était détourné de Dieu.

Aujourd’hui encore, ce Dieu qui prenait soin du peuple d’Israël prend toujours et encore soin de nous. Sommes-nous reconnaissants envers lui pour la vie, la famille qu’il nous donne ?

Tout comme Israël, Dieu nous appelle aujourd’hui à le servir et cet appel est urgent. C’est maintenant qu’il faut prendre de décision si nous voulons remporter la victoire sur les ruses du diable.

ii. Craignez l’Éternel !

« Craignez l’Éternel » est un impératif, donc un ordre. Que signifie cette expression ? S’agit- il d’avoir peur de Dieu ? Non ! Elle signifie plutôt ne pas vouloir l’attrister, mais le respecter, l’aimer, lui obéir, l’intégrer dans toutes nos décisions et activités – c’est ce que chaque famille du peuple était appelée à faire ! Et en ce 21ème siècle, on ne doit pas s’attacher à d’autres choses mais craindre Dieu en restant fidèle à l’alliance qu’il renouvelle librement (gratuitement) tant au niveau individuel que familial.

iii. Servez-le avec intégrité et fidélité !

Servir Dieu avec intégrité et fidélité c’est le servir dans la justice, l’honnêteté, la joie, l’amour ; c’est aussi bannir toute forme d’hypocrisie et d’orgueil dans le service pour le Seigneur. Dans ce service, il n’y a pas de place pour l’hypocrisie et l’orgueil.

Au sein de la famille biologique et ecclésiale, on se doit d’être loyal et simple. Qui que nous soyons, n’oublions pas que nous sommes tous égaux aux yeux de Dieu et celui qui veut être le plus grand doit être le serviteur de tous.

iv. Faites disparaître vos idoles… !

Les israélites avaient gardé quelques bijoux, les objets en or, etc., durant leur traversée et même lorsqu’ils étaient arrivés en Canaan. Bien qu’ils pensaient que ces objets étaient avec eux sous forme de curiosité et de souvenir, ces derniers avaient pris le dessus sur leur adoration à Dieu car ils les adoraient secrètement dans leurs cœurs. La preuve était le veau d’or au pied de la montagne ! C’est pour cela que c’était vital pour eux au niveau spirituel de faire disparaître toute forme d’idolâtrie.

Quelles sont les idoles que nous chérissons encore dans notre vie personnelle, au sein de notre famille ? Ces idoles peuvent être invisibles mais elles nous détournent de l’adoration du vrai Dieu, d’une relation authentique et véritable avec Dieu.

Le choix de Josué et de sa famille – verset 15

i. Trouvez-vous bon de servir l’Éternel ou d’autres dieux ?

Au lieu d’adorer le Créateur, les familles du peuple s’étaient mises à adorer la créature ou leurs créations à elles. C’est la raison pour laquelle Josué interpella chaque famille dans son adoration en lui rappelant comment leurs pères s’étaient détournés de la voie droite pour servir des idoles et autres choses ; il y avait des pratiques pècheresses auxquelles les familles s’étaient adonnées et c’était le moment de faire une remise en question pour chacune.

De même, comme le peuple d’Israël, nous chérissons aussi probablement certains péchés dans nos cœurs qui nous empêchent de servir le Seigneur, nous avons parfois certaines pratiques et/ou traditions au niveau personnel ou familial – famille biologique et ecclésiale – qui nous éloignent du service au vrai Dieu. Cela peut être l’hypocrisie ou la poursuite de la richesse, ou encore bien d’autres choses.

Par sa victoire sur les tentations de Satan, Jésus nous interpelle à craindre l’Eternel. Il ne faut pas oublier que l’adoration et le jugement sont liés. Personne, au jugement final, ne mourra parce qu’il est pécheur mais parce qu’il aura refusé la solution proposée par Jésus, celui d’adorer le Créateur au lieu de la créature.

Se pourrait-il que certains membres de ma famille biologique ne connaissent pas Dieu et ne le servent pas à cause de mon attitude et ma façon de faire ? Qu’en est-il au niveau de mon église ? Malgré le fait que le regard de tout un chacun doit rester fixer sur Jésus, mon attitude, mes agissements peuvent être un blocage pour la situation spirituelle actuelle de ma famille biologique et ecclésiale. Donc, c’est important pour moi de faire une remise en question personnelle régulière dans ma vie spirituelle afin de ne pas être, en aucun cas, une pierre d’achoppement mais plutôt une source d’inspiration pour ma famille et ceux qui sont autour de moi.

ii. Moi et ma famille nous servirons l’Éternel !

Israël devait maintenant choisir entre l’Éternel et les faux dieux. Mais avant d’écouter leur réponse, Josué rendit public son propre choix. Il connaissait la valeur de l’exemple – diriger par l’exemple ! En se tournant résolument avec sa famille vers l’Éternel, il souhaitait entraîner les autres familles sur ses traces : « Moi et ma maison, nous servirons l’Éternel ! »

Il parla comme un père de famille, son désir ardent était que les siens craignent Dieu et le servent.

Tel était le bon choix opéré par un leader modèle, celui de servir l’Eternel et tel devrait être le choix à faire en tant que leader au sein de notre famille, en tant que vrais disciples de Jésus-Christ ! On utilise souvent l’adage « tel père tel fils ! » Qu’en est-il au niveau spirituel au sein de notre famille ? Quel est mon impact au sein de ma famille, tant à la maison qu’à l’église ?

La réponse solennelle du peuple à cet appel et ses raisons – versets 16-18.

Le peuple répondit favorablement à l’appel de Josué. Après tout cet exposé succinct sur Dieu et ses accomplissements dans la vie de son peuple, chaque famille choisit de servir l’Éternel et de retourner de sa mauvaise voie.

Les raisons principales évoquées par le peuple aux versets 17 et 18 sont :

  1. Il est notre Dieu – nous ne pouvons pas nous permettre d’avoir d’autre dieux, c’est Dieu qui nous a créés et nous lui appartenons.
  2. C’est l’Eternel qui nous a délivrés de la servitude d’Egypte – il est le Dieu de notre salut et nous a élevés devant nos ennemis.

Il était donc évident et opportun que le peuple décida solennellement que : « nous aussi, nous servirons l’Eternel, car Il est notre Dieu ! ».

En ces temps de difficultés et de défis invraisemblables, puis-je faire aussi la même déclaration solennelle avec ma famille pour les mêmes raisons citées au-dessus et plus ? Christ nous a délivrés de l’esclavage du péché et des chaînes de l’ennemi et a opéré des miracles dans nos vies individuellement et familialement.

Confirmation décisive du peuple et son alliance – versets 19-24

Afin de confirmer la décision de chaque famille du peuple, Josué utilisa une tentative d’intimidation avec l’affirmation que le peuple n’aura pas la force de servir l’Eternel avec des raisons qui se basaient sur le passé. Josué ne voulait pas faire une pression sur les familles mais il voulait que chacune prenne sa décision librement et de tout son cœur. Ce genre d’intimidation permit au peuple de prendre conscience de sa situation et du besoin de s’engager une fois de plus à travers une alliance qui impliquait le rejet de toute idole et pratique qui n’étaient pas conformes à la volonté de Dieu.

Qu’en est-il de ma famille ? Il est plus que le moment de revoir ce que ma famille et moi devrions faire pour accentuer notre service pour le Seigneur indépendamment des situations et des circonstances.

Conclusion

Chère famille, es-tu prête de ton côté à rejeter tout ce qui est contraire à Dieu dans ta vie et dans tes pratiques pour laisser à Dieu toute la place ?

Es-tu prête à grandir individuellement et familialement afin de résister victorieusement aux attaques du diable en t’impliquant dans le service pour le Seigneur ?

Nous avons vu tout au long de cette semaine diverses familles qui étaient prêtes et disposées à servir l’Éternel et à amener leurs parents, leurs amis à Christ même si cela comportait des risques énormes qui auraient pu leur coûter l’honneur voire la vie.

À la fin de cette semaine de prière, ne veux-tu pas t’engager avec Dieu – que tu sois père, mère, fils, fille, neveu, nièce, cousin, cousine, oncle, tante, grand-mère, grand-père, beaux-parents – et amener ta famille comme Josué à prendre la résolution de servir l’Éternel ?

Le vrai disciple est celui qui s’implique pour le salut des autres en commençant par sa famille.

« Le Seigneur demande à tous ceux qui participent à sa grâce de se mettre à l’œuvre pour sauver leurs semblables. » – Ellen White, Puissance de la Grâce, 127.3.

Il y a une strophe d’un cantique qui dit : « Aujourd’hui est un jour de grâce, ne comptes pas sur demain. Pendant que ton Sauveur passe, saisis sa puissante main. »

Le verset 25 de Josué 24 nous dit qu’en ce jour la, Josué fit une alliance avec le peuple a Sichem qui s’engagea avec son Dieu.

Es-tu prêt à conclure toi aussi cette alliance avec Dieu là où tu es :
Être un vrai disciple personnellement ?
Aller et faire de tous les foyers des disciples en commençant par le tien ? Que Dieu te bénisse en famille dans cette résolution !


Vidéo conférence à 18h30

<<< Pour nous rejoindre et échanger sur cette méditation, entrez dans le salon Roche Écrite.