19 octobre 2020 – La question de Leibniz

Il y a de nombreuses années, un penseur et écrivain allemand du nom de Gottfried Wilhelm Leibniz s’est demandé quelle était probablement la question la plus fondamentale et la plus fondamentalement possible: « Pourquoi y a-t-il quelque chose au lieu de rien? »

Comment les textes suivants répondent-ils à la question de Leibniz? Gen. 1:1; Jean 1:1-4; Exode 20:8-11; Apo. 14:6, 7; Job 12:7-10

Il est fascinant de voir comment, dans la Bible, l’existence de Dieu est simplement supposée. Genèse 1:1 ne commence pas avec un tas d’arguments logiques (bien que beaucoup existent) pour l’existence de Dieu. Elle ne fait qu’admettre Son existence (voir aussi Exode 3:13, 14), et à partir de ce point de départ, Dieu en tant que Créateur, la Bible, et toute la vérité révélée dans ses pages se déploient.

La doctrine de la création est également fondamentale pour toute éducation chrétienne. Tout ce que nous croyons en tant que chrétiens, tout, repose sur la doctrine de la création en six jours. La Bible n’a pas commencé par une déclaration sur l’expiation, ni sur la loi, ni sur la croix, ni sur la résurrection, ni sur la seconde venue. Non, elle a commencé par une déclaration sur Dieu en tant que Créateur, car aucun de ces autres enseignements n’a de sens en dehors de la réalité de Dieu en tant que Créateur.

Par conséquent, une fois encore, une vision biblique du monde doit souligner l’importance de la doctrine de la création. Cet accent devient lui aussi très important, car l’enseignement a dû faire face à un assaut de plein fouet au nom de la science. L’évolution, des milliards d’années de vie qui évolue lentement par petits bonds, tout à fait par hasard, a pratiquement détruit la foi en la Bible pour des millions de personnes.

Il est difficile d’imaginer un enseignement plus contraire à la Bible et à la foi chrétienne en général que l’évolution. C’est pourquoi l’idée que l’évolution peut d’une manière ou d’une autre être mise en harmonie avec la doctrine biblique de la création est encore pire que l’évolution athée. Cela ne peut pas se faire, non sans se moquer de la Bible et de la foi chrétienne en général.

Dieu nous demande de passer un septième de notre vie, chaque semaine, à nous souvenir de la création en six jours, ce qu’Il ne demande pour aucun autre enseignement. Qu’est-ce que cela devrait nous dire sur le caractère fondamental et important de cette doctrine pour une vision chrétienne du monde?