29 novembre 2020 – Le Seigneur seul.

Le Seigneur seul

Il existe des preuves de la présence du Dieu vivant dans toute Sa création. Cette affirmation a été si souvent répétée qu’elle est devenue un cliché. Lorsque nous considérons, par exemple, le cœur de Dieu dans la création de ce monde, que les humains ont commencé à endommager et à abimer, nous pouvons nous rapprocher de la meilleure façon d’enseigner les arts et les sciences.

Prenez la période de gestation humaine, par exemple. La biologie nous apprend qu’une nouvelle vie humaine intelligente émerge d’un ovule fécondé et atteint la gestation complète au bout de neuf mois. Les marques d’un Créateur aimant se retrouvent tout au long de ce cycle. L’amour bienveillant de Dieu se manifeste à l’endroit où le fœtus se développe : juste en dessous des battements réguliers du cœur de la mère. Lorsque le fœtus grandit, l’abdomen de la mère s’élargit également, juste devant sa personne. La future mère est toujours consciente de son enfant, tout comme notre Père céleste est toujours conscient de Ses enfants.

Lisez Romains 1:18-21, Psaume 19:1-6, et Néhémie 9:6. Que nous disent-ils sur l’œuvre de Dieu en tant que notre Créateur?

Même après 6000 ans de péché et des milliers d’années après la dévastation mondiale du déluge, il existe des preuves extrêmement puissantes non seule- ment de l’existence de Dieu en tant que notre Créateur, mais aussi de la puissance, de l’amour et de la bienveillance de ce Dieu en tant que notre Créateur. Elle est si puissante, en fait, que Paul, dans Romains 1:18-21, dit que ceux qui rejettent ce Dieu seront « inexcusables » au jour du jugement parce qu’on peut apprendre assez sur Lui à partir de ce qu’Il a fait. En d’autres termes, ils ne pourront pas plaider l’ignorance!

Surtout à une époque où beaucoup d’humains en sont venus à adorer la création plutôt que le Créateur, combien il est crucial que l’éducation chrétienne dans les arts et les sciences fonctionne toujours à partir de l’hypothèse que Dieu est le Créateur et le Soutien de tout ce qui existe. En fin de compte, toute idéologie et présupposé qui nie ou exclut Dieu ne peut conduire qu’à l’erreur. L’éducation mondaine fonctionne pratiquement sur la base de l’hypothèse qu’il n’y a pas de Dieu; l’éducation chrétienne ne doit pas tomber dans ce piège, ni fonctionner encore plus subtilement à partir de principes basés sur l’hypothèse qu’il n’y a pas de Dieu. De toute façon, les humains sont condamnés à se tromper.

Pensez à l’incroyable merveille et à la beauté de notre monde, même après le péché. Comment pouvons-nous apprendre à y puiser espoir et réconfort, surtout en période d’épreuves et de souffrances personnelles?