26 décembre 2020 – Crise identitaire

« Venez et plaidons! Dit l’Éternel. Si vos péchés sont comme le cramoisi, ils deviendront blancs comme la neige; s’ils sont rouges comme la pourpre, ils deviendront comme la laine » (Ésaïe 1:18, LSG).

Perdu dans le pays de l’oubli. Si vous allez en voiture en Irlande, le long d’un étroit chemin de campagne bordé de haies, le chemin peut être bloqué par un troupeau de vaches qui rentre à la maison après un repas croustillant. Même si aucun berger n’est avec elles, elles se rendront à la grange de leur propriétaire. Elles sauront où et à qui elles appartiennent.

Si un petit garçon dans un magasin est séparé de sa mère et crie : « J’ai perdu ma maman! », il ne sait peut-être pas exactement où il est, ni où se trouve sa mère, mais au milieu d’un océan de mères qui se promènent dans le magasin, il connaitra la seule mère qui, seule, est sienne.

Malheureusement, contrairement à ces vaches irlandaises (et encore moins au petit garçon perdu), les Judéens ont oublié qu’ils appartenaient au Seigneur, leur Seigneur céleste, et ont donc perdu leur véritable identité en tant que peuple de l’alliance. « J’ai nourri et élevé des enfants, mais ils se sont révoltés contre moi. Le bœuf connait son possesseur, et l’âne la crèche de son maitre: Israël ne connait rien, mon peuple n’a point d’intelligence » (Ésaïe 1:2, 3, LSG).

Cette semaine, nous allons examiner l’œuvre de Dieu pour ramener Son peuple à Lui.