13 février 2021 : Consolez, Mon peuple.

« Monte sur une haute montagne, Sion, pour publier la bonne nouvelle; élève ta voix, ne crains point, dis aux villes de Juda : voici votre Dieu » (Ésaïe 40:9, LSG).

Lecture de la semaine: Esa. 40:1, 2; Esa. 40:3-8; Esa. 40:9-11; Esa. 40:12-31.

La seconde guerre mondiale a pris fin en 1945 alors qu’un soldat japonais nommé Shoichi Yokoi se cachait dans la jungle sur l’ile de Guam. Des tracts largués des avions américains proclamaient la paix, mais Yokoi pensait que c’était une ruse. Soldat loyal et patriote de l’empereur, il avait juré de ne jamais se rendre. Comme il n’avait aucun contact avec la civilisation, il vivait de ce qu’il trouvait dans la jungle, une existence clairsemée et difficile en effet.

En 1972, 27 ans après la fin de la seconde guerre mondiale, des chasseurs ont croisé Yokoi alors qu’il pêchait, et ce n’est qu’alors qu’il a appris que le message de paix avait été vrai. Alors que le reste de son peuple jouissait de la paix depuis des décennies, Yokoi avait enduré des décennies de privation et de stress » (traduit de Roy Gane, Altar Call, Berrien Springs, Michigan : Diadem, 1999, p. 304).

Bien des siècles auparavant, par l’intermédiaire du prophète Ésaïe, Dieu avait annoncé que le temps de l’angoisse et de la souffrance de Son peuple était vraiment révolu: « Consolez, consolez mon peuple, dit votre Dieu. Parlez au cœur de Jérusalem, et criez lui que sa servitude est finie, que son iniquité est expiée, qu’elle a reçu de la main de l’Éternel au double de tous ses péchés » ( Ésaïe 40:1, 2, LSG).

Voyons ce que cela signifie.

* Étudiez cette leçon pour le sabbat 20 Fevrier.