Une Tranche Par Jour – 2 mai : Définir la patience

« Oh ! si je n’étais pas sûr de voir la bonté de l’Éternel sur la terre des vivants! Espère en l’Éternel ! Fortifie-toi et que ton cœur s’affermisse ! Espère en l’Éternel ! » (Psaume 27.13,14)

L’Ancien Testament évoque la patience par l’hébreu arak ou arek « endurance », « capacité à supporter ». Il existe un lien entre ce terme et aph (voir aussi anaph) « colère », « être en colère ». Dans certains contextes le terme renvoie au nez ou aux narines, précisément lorsqu’il est question de colère, probablement parce qu’en cas de colère, les narines s’enflent et la respiration devient plus intense. Dans ce cas précis, voir Exode 15.8 ; 2 Samuel 22.9, 16 ; Psaume 18.8, 15.  La version d’André Chouraqui traduit souvent la patience par « être long de narines »…

   Dans le Nouveau Testament la notion de « patience » découle de deux mots grecs importants makrothumia « patience », « courage », « aptitude à supporter » et hupomonê « persévérance » ou « endurance ». Les deux termes sont souvent associés, comme par exemple en 2 Corinthiens 6.4, 6 ; 2 Timothée 3.10. Le premier désigne la bienveillance de Dieu ou des hommes (Exode 34.6 ; Romains 2.4 ; Ephésiens 4.2) et le second la persévérance ou l’endurance des croyants. 

Makrothumia vient de makrothumos (long ou grand et souffrance, colère). Une longue souffrance ou colère qui dure est le contraire de la promptitude à la colère ou à la punition et la vengeance. Le terme renvoie à l’idée d’une capacité à tenir ferme, à se retenir avant de se lancer dans une action. C’est la description d’une personne qui a le pouvoir de se venger mais se retient de le faire. Une telle patience exprime l’attitude inébranlable de celui qui ne cède pas malgré l’envie naturelle d’intervenir ou de réagir devant des injustices ou des anomalies.

Il est dit que Dieu ne garde pas sa colère à toujours…Donc, la patience peut s’apprendre auprès de Dieu. Je vous propose, et j’en ferai autant, que pendant cette journée, nous prenions le temps pour apprendre la patience. Le Saint-Esprit nous aidera à apprécier cette tranche de fruit.

Prière du jour : « Seigneur, tu sais jusqu’à quel point j’ai besoin d’apprendre la patience. Merci pour l’œuvre de l’Esprit en moi. Amen ! »

Une tranche par jour est un livre de méditations quotidiennes sur le fruit de l’Esprit, écrit par le Pasteur Daniel Jennah


© Daniel Jennah / Maradil – 2020
Les méditations sont publiées sur le site restonsunis.com et les pages Instagram et Facebook d’Adventiste Réunion avec la permission de l’auteur.

Il est rappelé que le Code de la propriété intellectuelle interdit les copies ou reproductions destinées à une utilisation collective. Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite par quelque procédé que ce soit, sans le consentement de l’auteur, est illicite et constitue une contrefaçon, aux termes des articles L.335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle.