Une Tranche Par Jour – 16 novembre : Une pédagogie du salut

« Ils me feront un sanctuaire et je demeurerai parmi eux. » (Exode 25.8)

La grâce divine trouve une concrétisation pédagogique dans l’instauration du sanctuaire biblique et de tout le rituel qui lui est propre. En regardant de près son fonctionnement, nous découvrons la pertinence des relations entre Dieu et son peuple. Le sanctuaire biblique a une dimension prophétique et eschatologique : il est proposé au peuple pour une cohabitation rédemptrice. C’est l’Evangile annoncé au désert, Emmanuel concrétisé par une pédagogie du pardon. 

Un projet est intéressant lorsqu’il est partagé, afin que les bénéficiaires puissent s’imprégner des répercussions dans leur vie présente et future. En instituant le sanctuaire et tout le rituel expiatoire, les sacrifices d’animaux où le sang allait couler, Dieu permet au peuple de remonter jusqu’à Adam pour comprendre que le temps n’efface pas le mal. C’est Dieu seul qui peut prendre à son compte notre expiation. Le projet de cohabitation est une occasion favorable et bénéfique pour le peuple. Le Saint-Esprit veut opérer de la même manière aujourd’hui.

Le sanctuaire enseigne la grâce parce qu’il est organisé autour de la notion de médiation. Il devient un emblème prophétique parce qu’il se situe entre Dieu lui-même et ceux qu’il appelle à la sainte alliance. La médiation devient possible et surtout accessible, parce que Dieu s’engage à la rendre ainsi.

Les prêtres de l’ancienne alliance devaient respecter les consignes liées à la médiation, puisqu’il s’agissait immanquablement de la dignité et de l’honneur du Très-Haut. Le sanctuaire servait de lieu et de moyen d’expression de l’amour divin qui va à la rencontre de la misère humaine.  Il est important de ne pas avoir une vision misérabiliste du pardon. Dieu ne fait pas peser le poids des péchés sur les Israélites mais il les couvre plutôt de sa grâce et de sa volonté de pardon. Face aux velléités de révolte et d’émancipation, Dieu pose sa présence, une présence qui implique une réponse de la part de l’homme. 

Le Seigneur veut produire le fruit de l’Esprit, comme un témoignage de sa grâce agissante. Cette nouvelle journée servira à son projet. Restez à l’écoute de la voix de l’Esprit…

Prière du jour : « Merci d’accomplir ton œuvre en nous, chaque jour. Amen ! »

Une tranche par jour est un livre de méditations quotidiennes sur le fruit de l’Esprit, écrit par le Pasteur Daniel Jennah


© Daniel Jennah / Maradil – 2020
Les méditations sont publiées sur le site restonsunis.com et les pages Instagram et Facebook d’Adventiste Réunion avec la permission de l’auteur.

Il est rappelé que le Code de la propriété intellectuelle interdit les copies ou reproductions destinées à une utilisation collective. Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite par quelque procédé que ce soit, sans le consentement de l’auteur, est illicite et constitue une contrefaçon, aux termes des articles L.335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle.