L’aube du Sabbat : Le grand chef

II. Un désir de collaboration

#3 Le grand chef

« Mais vous recevrez une puissance lorsque le Saint-Esprit viendra sur vous, et vous serez mes témoins… » Actes 1:8

Avez-vous déjà suivi une recette ? Si vous respectez les instructions à la lettre et que vous faites preuve de rigueur et d’un minimum de savoir-faire, vous pouvez espérer que le repas soit à la hauteur. Mais êtes-vous réellement l’auteur de ce plat ? Vous vous êtes contenté de suivre des consignes qui précisaient les ingrédients, les proportions et la méthode étape par étape. Cela n’enlève rien à votre mérite, mais ce plat n’est pas de vous, mais d’un chef qui a bien voulu partager sa recette. 

Lorsque les apôtres reçurent l’Esprit-Saint, ils acceptèrent de se laisser conduire par le grand chef. Comme un orchestre au rythme de leur chef, les disciples prirent part à une œuvre qui n’était pas la leur. 

C’est pourtant le son des instrumentistes qui raisonnent, mais c’est le résultat d’une partition harmonieusement conçu.

Seigneur, je veux vivre au rythme de ton œuvre et à l’écoute de ta voix.

Réflexion :

Pensez-vous qu’il nous arrive de négliger la part essentielle du Saint-Esprit dans l’action du chrétien et de l’église ?

Que nous enseigne l’histoire de Simon le magicien (Actes 8.4-25) sur le rôle du Saint-Esprit dans la vie d’un chrétien ?

“À l’aube du sabbat” est une pensée qui interroge sur notre vocation en tant que disciples.

Elle est écrite et publiée par le département des communications de la FEAR (Fédération des Églises Adventistes de La Réunion).