17 août 2020 – Comment Jésus approchait les gens

Le but de Jésus était de faire ressortir le meilleur chez les gens. Même lorsque les circonstances étaient anormalement difficiles, Il répondait avec grâce. L’évangile de Luc rapporte que la foule « était étonnée des paroles de grâce qui sortaient de Sa bouche » (Luc 4:22, LSG), et celui de Jean ajoute que « la grâce et la vérité sont venues par Jésus-Christ » (Jean 1:17, LSG). Son approche envers les gens était désarmante. Ses paroles gracieuses touchaient une corde sensible dans leurs cœurs.

Lisez Matthieu 8:5-10 et Marc 12:34. Quelles paroles pleines d’espérance Jésus a-t-Il adressées à deux personnes improbables, un centurion romain et un scribe juif?

La déclaration de Jésus à un commandant romain était révolutionnaire. Pensez à ce que cet officier de carrière a dû ressentir quand Jésus a affirmé qu’il n’avait pas trouvé ce degré de foi même en Israël. Pensez aussi aux pensées du scribe juif quand Jésus dit: « Tu n’es pas loin du royaume de Dieu ». Jésus avait la capacité de faire ressortir le meilleur chez les gens. Il y a peu de choses qui vont aussi loin qu’un compliment pour ouvrir les cœurs à l’évangile. Recherchez le bon côté des gens qui vous entourent et faites-leur savoir que vous les appréciez.

Comparez Ésaïe 42:3; Colossiens 4:5, 6; et Éphésiens 4:15. Quels principes vitaux ces textes nous enseignent-ils sur le partage de notre foi avec les autres et sur notre relation avec eux?

Quand nos paroles sont encourageantes et pleines de grâce, elles ont une influence positive sur la vie des autres. Les paroles prophétiques d’Ésaïe révèlent que Jésus ne « brisera pas le roseau cassé » ou « n’éteindra point la mèche qui brule encore ». En d’autres termes, Jésus était si compatissant qu’Il prenait soin de ne pas blesser inutilement quelqu’un qui venait juste d’arriver à la foi ou d’éteindre la moindre braise de foi dans son cœur.

Pourquoi la façon dont nous disons quelque chose est-elle aussi importante ou même plus importante que ce que nous disons? Comment réagissez-vous à cette déclaration: « La vérité c’est la vérité, et les gens doivent l’accepter ou la rejeter »? Qu’est-ce qui est mauvais dans cette affirmation?