Jour 4 : Néhémie et les 3 ‘C’ pour la (re)construction du mur familial

Rejoindre
la vidéo conférence

Méditation du jour

Mercredi 9 Septembre 2020

« C’est pourquoi je plaçai, dans les enfoncements derrière la muraille et sur des terrains secs, le peuple par familles, tous avec leurs épées, leurs lances et leurs arcs. Je regardai, et m’étant levé, je dis aux grands, aux magistrats, et au reste du peuple: Ne les craignez pas! Souvenez-vous du Seigneur, grand et redoutable, et combattez pour vos frères, pour vos fils et vos filles, pour vos femmes et pour vos maisons! Lorsque nos ennemis apprirent que nous étions avertis, Dieu anéantit leur projet, et nous retournâmes tous à la muraille, chacun à son ouvrage. » Néhémie 4 : 13-15

Introduction

La loi de Murphy est quelque chose qu’on a souvent tendance à utiliser pour exprimer notre esprit défaitiste avant même de se mettre au travail. Cette loi s’énonce ainsi : « tout ce qui est susceptible d’aller mal, ira mal ! » Une autre manière de le dire selon Wikipédia est « s’il existe au moins deux façons de faire quelque chose et qu’au moins l’une de ces façons peut entraîner une catastrophe, il se trouvera forcément quelqu’un quelque part pour emprunter cette voie. » C’est ce qui se passait au chapitre 4 du livre de Néhémie où l’ennemi essayait d’utiliser cette loi pour décourager le peuple, ils firent usage de harcèlement moral et de commentaires désobligeants pour faire douter le peuple dans son ouvrage. Néhémie fit face à une opposition violente et rude dans la reconstruction des murs de Jérusalem qui serviraient de protection pour le peuple. Il en est de même dans notre vie personnelle et familiale, le diable utilise toutes sortes de moyens pour nous empêcher de reconstruire le mur de protection familiale qui a été endommagé ou détruit par les mauvais choix dans la vie et principalement le péché.

Néhémie et la reconstruction du mur de Jérusalem

Néhémie, le leader Juif a pu ramener des volontaires à Jérusalem pour reconstruire les murs de Jérusalem qui ont été détruits des années auparavant. Après la reconstruction réussie du temple sous la direction d’Esdras, la ville avait besoin d’être sécurisée et donc Dieu envoya Néhémie à Jérusalem pour diriger la tâche de reconstruction des murs. L’ennemi sous les directives de Sanballat et Tobija abordèrent leur plan de découragement avec cette loi de Murphy en utilisant le sarcasme et le ridicule pour dérouter le peuple, ce qui n’empêcha pas le peuple de continuer malgré tout.

La ruse de l’ennemi n’aboutissant pas et le mur reconstruit étant arrivé à plus de la moitié, l’ennemi ne resta pas les bras croisés. Les opposants devinrent de plus en plus en colère et concoctèrent un autre plan avec l’utilisation de la force pour arrêter le travail du peuple de Dieu. Néhémie ne capitula pas, il se lança dans la prière et posta des gardes jour et nuit pour parer à toute éventualité (verset 9), Néhémie fit un alliage des ressources spirituelles et matérielles à sa disposition. Cette disposition de gardes diminua la force physique du peuple et apporta un découragement parmi le peuple, la loi de Murphy semblait prendre le dessus (verset 10) et cela risquait de donner avantage à l’ennemi (versets 11-12). Devant toute cette situation difficile, Néhémie ne baissa pas les bras mais il prit le temps d’analyser la situation premièrement (verset 13), puis il passa en revue les ressources spirituelles dont il disposait et appela le peuple à les utiliser (verset 14) ; cela permit à Néhémie et au peuple de surmonter cette épreuve et de terminer la reconstruction en 52 jours (Néhémie 6 : 15).

Néhémie et les 3 ‘C’

Le projet de reconstruction des murs de Jérusalem était aussi un processus que Dieu utilisait pour reconstruire la vie et la spiritualité du peuple de Dieu, tant dans la vie individuelle que familiale, après son exil. Tout comme Néhémie a fait face à l’opposition de l’ennemi pour reconstruire les murs de Jérusalem et en même temps reconstruire la spiritualité du peuple et celle de leur famille selon l’ordre de Seigneur, nous faisons aussi face à un ennemi redoutable – le diable qui rôde comme un lion (1 Pierre 5 : 8) – qui essaie de nous empêcher de bâtir le mur de protection pour notre spiritualité personnelle et familiale. Mais tout comme Néhémie a réussi en utilisant la force de Dieu pour réunir la famille à travers les 3 ‘C’ au verset 14, nous pouvons aussi réussir avec la force de ce même Dieu pour (re)construire les barrières nécessaires pour nous protéger.

i. Crains point les hommes !

L’ennemi, à l’époque de Néhémie, était hostile et il était venu avec des mots durs et même des actions menaçantes pour anéantir le projet du peuple de Dieu car il ne pouvait pas accepter le fait que Dieu voulait donner à son peuple le bien-être et appelait ce dernier à honorer son nom. La famille est une richesse que Dieu nous a confiée et on est appelé à être son gardien et son défenseur spirituels en tout temps contre l’ennemi de tous les âges qui utilise toutes sortes de philosophies humaines erronées pour dévier la famille. Un gardien est quelqu’un qui garde quelque chose de grande valeur – en tant que gardien de la famille, on est appelé à veiller physiquement et spirituellement sur les enfants, le conjoint, les proches, sur toute la famille qui est de loin la plus grande richesse (1 Timothée 5 : 8). Un défenseur, quant à lui, est quelqu’un qui défend avec conviction sa croyance, ses valeurs. Dans le domaine familial, on est appelé à défendre les valeurs familiales de base qui sont données par le concepteur de la famille – Dieu lui-même à travers sa parole – même si cela va à l’encontre de ce que les hommes peuvent penser et dire en ce moment. Donc, braver les hommes avec leur philosophies artificielles est un mot d’ordre de la part de Dieu !

ii. Crains Dieu !

Au lieu d’avoir peur des hommes aux alentours, Néhémie ordonna le peuple à se remettre en mémoire la grandeur de Dieu qui les avait délivrés et qui avait fait des prodiges pour eux. Le peuple devait continuer la reconstruction du mur car la puissance de Dieu serait avec lui et l’amènerait à achever la tâche. On ne peut pas se souvenir de Dieu si on ne le craint pas ! La crainte de l’Éternel est le commencement de la sagesse nous dit Salomon et cela nous permet de rester sur la bonne voie. En tant que peuple de Dieu et étant sa possession à lui, notre devoir est de faire ce qu’il nous demande même si nous n’arrivons pas à comprendre – notre foi doit prévaloir ! La famille doit conserver un album spirituel de souvenirs qui renferme les actions de Dieu dans son existence et compter sur sa fidélité en tout temps, cela lui permettra de construire ou de reconstruire le mur pour protéger tout le foyer des assauts du Malin. « Les parents qui font passer Dieu au premier plan dans leur foyer, qui enseignent à leurs enfants que la crainte du Seigneur est le commencement de la sagesse, glorifient Dieu devant les anges et devant les hommes en présentant au monde une famille bien ordonnée et bien disciplinée, une famille qui aime Dieu et lui obéit… » – Ellen White, Le Foyer Chrétien, 27. 2.

iii. Combats pour les tiens !

Néhémie interpelle le peuple à se protéger et à protéger les siens. N’ayant pas peur des hommes mais plutôt la crainte de Dieu en se souvenant de tout ce que Dieu est, le peuple fut appelé à se mettre debout et à protéger ce que Dieu lui avait confié. Qu’y a-t-il de plus précieux que la famille ? Puisque la cible principale du diable est le foyer, la famille est appelée à se battre pour garder les siens, à se mettre debout comme un champion – un champion est un modèle pour les autres ; un champion atteint son objectif ; un champion ne recule pas ! L’apathie n’a pas de place pour celui qui combat en champion ! Quelles sont les armes dans ce combat pour (re) construire ce mur de protection familiale ?

  1. La prière est l’une des armes que Néhémie employa (verset 9) et que nous sommes appelés à utiliser plus que jamais aujourd’hui pour remporter la victoire. La prière est une arme très importante dans notre arsenal car notre combat n’est pas contre la chair mais contre les esprits, c’est un combat spirituel.
  2. La prédication de la bonne nouvelle du salut et l’enseignement de la Bible est une autre arme très importante qui permet à la famille de rester dans la bonne voie et de se préparer pour la victoire finale. « Combats le bon combat de la foi, saisis la vie éternelle… » – 1 Timothée 6 : 12.

Combattre pour les siens c’est veiller sur leur vie spirituelle et combler leurs besoins en vue de la vie éternelle. Tout comme Néhémie commanda le peuple à combattre, ainsi Dieu nous interpelle aujourd’hui à prendre position pour lui et à amener ceux qu’il nous a confiés à lui.

Nous ne sommes pas seuls dans ce combat car Dieu est avec nous (Exode14 : 14 ; Néhémie 4 : 20). « Dieu promet son assistance chaque fois que les ressources humaines font défaut. » – Ellen White, Prophètes et Rois, 502. 3.

Conclusion

Si le foyer est la cible principale du diable, on doit donc s’assurer que notre priorité soit de le protéger en érigeant le mur nécessaire tout autour. Avoir une famille implique que l’on combatte pour elle à tous les niveaux incluant sa spiritualité. S’assurer en permanence de

la construction de ce mur de protection et de son entretien pour barricader la famille ainsi que veiller comme des sentinelles vigilantes sont des responsabilités qui incombent à tout un chacun au sein de la famille. Au sein de la famille de Dieu engagée dans ce combat spirituel, la loi de Murphy n’a pas sa place car la victoire est assurée avec Dieu. La famille mérite que l’on se batte pour elle.

Questions à méditer:

  1. Avec tous tes engagements quotidiens, quelles sont tes priorités ? Quelle est la place que Dieu et ta famille occupent dans ta vie ?
  2. Quelles sont les habitudes que ta famille devrait contracter pour favoriser la direction de Dieu afin d’avoir un foyer et un style de vie spirituels ?

Vidéo conférence à 18h30

<<< Pour nous rejoindre et échanger sur cette méditation, entrez dans le salon Roche Écrite.