4 décembre 2020 – Pour aller plus loin.

Réflexion avancée: Deux raisons expliquent pourquoi la science, qui fait tant de choses bien, a des origines si fausses: premièrement, la science, qui étudie le monde naturel, doit se tourner uniquement vers le monde naturel pour trouver des réponses; deuxièmement, la science suppose que les lois de la nature doivent rester constantes. Or, ces deux raisonnements sont erronés en ce qui concerne les origines.

Prenons le premier, qui exige que les évènements naturels aient des causes naturelles. C’est très bien pour le suivi des ouragans, mais c’est inutile pour les origines qui commencent par « Au commencement Dieu créa les cieux et la terre » (Genèse 1:1, LSG). Que peut nous apprendre la science, qui nie le surnaturel dans les origines, sur des origines totalement surnaturelles? Et la constance de la nature? Cela semble logique, sauf que Romains 5:12, « C’est pourquoi, comme par un seul homme le péché est entré dans le monde, et par le péché la mort, et qu’ainsi la mort s’est étendue sur tous les hommes, parce que tous ont péché » (LSG), pré- suppose un environnement naturel discontinu, et qualitativement différent de tout ce que la science affronte maintenant. Un monde dans lequel la mort n’existait pas est radicalement différent de tout ce que nous pouvons étudier aujourd’hui.

Ainsi, la science se trompe d’origine parce qu’elle nie deux aspects cruciaux de la création: la puissance surnaturelle qui la sous-tend et la discontinuité physique radicale entre la création originale et ce qui nous est proposé aujourd’hui.