31 janvier 2021 : Le malheur des nations (Ésaïe 13)

Ésaïe 13:1 a un titre qui désigne Ésaïe comme l’auteur (comparez Ésaïe 1:1, Ésaïe 2:1); il semble, aussi, commencer une nouvelle section de son livre. Les chapitres 13 à 23 contiennent des oracles de jugement contre diverses nations.

Pourquoi les prophéties contre les nations commencent-elles avec Babylone?_______________________________________________________________________

Ésaïe 10:5-34 avait déjà annoncé le jugement contre l’Assyrie, qui repré- sentait le plus grand danger au temps d’Ésaïe. Alors qu’Ésaïe 14:24-27 réitère brièvement le plan du Seigneur de briser l’Assyrie, les chapitres 13 à 23 traitent principalement d’autres menaces, Babylone étant la plus importante.

Dotée d’un riche et ancien héritage culturel, religieux et politique, Babylone est devenue plus tard la superpuissance qui a conquis et exilé Juda. Mais du point de vue humain du temps d’Ésaïe, il n’aurait pas été évident que Babylone menace le peuple de Dieu. Pendant une grande partie du ministère d’Ésaïe, l’Assyrie dominait Babylone. À partir de 728 av. JC, lorsque Tiglath-Piléser III prit Babylone et fut proclamé roi de Babylone sous le nom de Pulu (ou Pul; voir 2 Rois 15:19, 1 Chron. 5:26), les rois assyriens reprirent Babylone à plusieurs reprises (710 av. JC, 702 av. JC, 689 av. JC, et 648 av. JC). Cependant, Babylone finit par devenir la superpuissance de la région, la puissance qui détruira le royaume de Juda.

Lisez Ésaïe 13. Remarquez la force du langage. Pourquoi un Dieu d’amour fait-Il ces choses, ou permet-Il que ces choses se produisent ? Il est certain que certains innocents vont souffrir aussi, n’est-ce pas (Ésaïe 13:16) ? Comment comprenons-nous cette action de Dieu ? Que devraient nous dire ces textes, et tous les textes de la Bible qui parlent de la colère et de la fureur de Dieu contre le péché et le mal, sur la nature flagrante du péché et du mal ? Le simple fait qu’un Dieu d’amour réagisse de cette façon n’est-il pas une preuve suffisante pour nous montrer à quel point le péché est mauvais ? Nous devons nous rappeler que c’est Jésus qui donne ces avertissements par l’intermédiaire d’Ésaïe, le même Jésus qui a pardonné, guéri, plaidé et exhorté les pécheurs à se repentir. Dans votre propre esprit, comment en êtes-vous venu à comprendre cet aspect du caractère d’un Dieu d’amour ? Posez-vous également cette question: cette colère ne pourrait-elle pas en fait découler de Son amour ? Si oui, comment ? Ou bien, voyez le problème sous un autre angle, celui de la croix, où Jésus Lui- même, portant les péchés du monde, a souffert plus que quiconque n’a jamais souffert, même ces « innocents » qui ont souffert à cause des péchés de la nation. Comment la souffrance de Christ sur la croix aide-t-elle à répondre à ces questions difficiles ?