2 mars 2021 : Qui a cru ? (Ésaïe 52.13-53.12).

Dans Ésaïe 52:13, le Serviteur de Dieu est très exalté, mais sans avertissement, le verset suivant décrit Son apparence si défigurée qu’Il ne peut pas être reconnu comme l’un des « fils des hommes ». Le Nouveau Testament décrit les facteurs qui ont entaché l’apparence de Jésus, notamment la flagellation, la couronne d’épines, la crucifixion, mais, surtout le fait de porter les péchés de la race humaine. Le péché n’a jamais été destiné à être naturel pour les humains; le fait de le porter a fait paraitre le « Fils de l’homme » inhumain.

Comparez cela à l’histoire de Job, qui a soudainement chuté d’une position de grande richesse, d’honneur et de pouvoir à un malheureux assis sur les cendres et grattant ses douloureuses plaies avec un tesson (Job 1, 2). Le contraste était si grand que même les amis de Job ne l’ont pas reconnu au début (Job 2:12). La question est la suivante: pourquoi Job souffre-t-il? Pourquoi le Messie de Dieu doit-Il souffrir? Ni l’un ni l’autre ne le mérite.

Tous deux sont innocents. Pourquoi donc la souffrance ?

Lisez les versets d’aujourd’hui et notez les endroits où le thème de la souffrance innocente. Quel est le message essentiel qui s’y trouve pour nous ?

Revoyez les questions dans Ésaïe 53:1. Ces questions soulignent le défi de croire à l’incroyable (voir Jean 12:37-41) et nous attirent notre attention sur le reste de l’histoire. Mais les questions impliquent également un appel. Dans ce contexte, le parallèle entre les deux questions implique que le bras ou la puissance du salut de l’Éternel (Ésaïe 52:10) est révélé à ceux qui croient au récit. Voulez-vous faire l’expérience de la puissance salvatrice de Dieu ? Alors croyez le récit.

Regardez attentivement Ésaïe 53:6. Quel est le message spécifique qu’il contient ? Que vous dit ce texte, personnellement, qui devrait vous donner de l’espérance malgré vos péchés et vos échecs passés ?