15 mars 2021 : Qui est pardonné ? (Ésaïe 59.15-21)

Ésaïe 59 présente une image saisissante du problème du péché. Heureusement, la Bible présente également l’espérance de la rédemption. Pour commencer, la première question est, Combien d’entre nous ont péché? La Bible est sans équivoque: nous tous avons péché. La rédemption ne peut donc pas se fonder sur l’absence de péché; elle doit se fonder sur le pardon (Jer. 31:34). Paul est d’accord. Tous ont péché (Rom. 3:9-20, 23); il ne peut donc y avoir de distinction sur cette base (Rom. 3:22). Ceux qui sont justifiés peuvent être jugés comme justes, uniquement parce qu’ils reçoivent par la foi le don de la justice de Dieu par le sacrifice de Christ.

Romains 3:21-24. Que nous disent ces versets sur la façon dont nous sommes sauvés ? Quelle espérance ces versets devraient-ils nous donner lors du jugement ?

La plupart des gens pensent que la question dans le jugement est: qui a péché ? Mais ce n’est pas une question qui doit être posée, car tout le monde a péché. Au contraire, la question est: qui est pardonné ? Dieu est juste quand Il justifie « celui qui a foi en Jésus » (Rom. 3:26, LSG). Le facteur décisif dans le jugement est: qui a reçu et continue de recevoir le pardon en ayant foi en Jésus ?

Il est vrai que nous sommes jugés par les œuvres, mais pas dans le sens où les œuvres nous sauvent. Si c’est le cas, alors la foi est vaine (Rom. 4:14). Au contraire, nos œuvres révèlent si nous avons vraiment été sauvés (Jacques 2:18).

Pourquoi les œuvres ne peuvent-elles nous sauver, que ce soit maintenant ou lors du jugement ? Voir Rom. 3:20, 23.

Il est trop tard pour que les bonnes œuvres, ou l’obéissance à la loi, puissent racheter quelqu’un. Le but de la loi dans un monde pécheur n’est pas de sauver, mais d’indiquer le péché. Or, « la foi est agissante par la charité » (Gal. 5:6, LSG), l’amour qui est versé dans le cœur par l’Esprit de Dieu (Rom. 5:5), démontre qu’une personne a une foi vivante en Jésus (voir aussi Jacques 2,26). Les œuvres sont une expression extérieure, la manifestation humaine d’une foi salvatrice. Par conséquent, une véritable expérience chrétienne est celle dans laquelle la foi s’exprime dans un engagement quotidien envers le Seigneur qui se révèle par l’obéissance à la loi. Dans le jugement, Dieu utilise les œuvres comme preuve pour Ses créatures, qui ne peuvent pas lire les pensées de la foi comme Il le peut. Mais pour la personne convertie, seules les œuvres qui suivent la conversion, lorsque la vie est rendue possible par Christ et le Saint-Esprit, sont pertinentes dans le jugement. La vie de péché avant la conversion a déjà été lavée par le sang de l’Agneau (voir Romains 6).