10 jours de prière – Jour 7 : Le message des trois anges, le sabbat et la prière

 « Béni soit le Dieu et Père de notre Seigneur Jésus-Christ, qui nous a comblés de toute bénédiction spirituelle dans  « Je leur donnerai dans ma maison et dans mes murs une place et un nom meilleurs que ceux des fils et des filles, je leur donnerai un nom éternel qui ne sera pas supprimé. Les fils de l’étranger qui s’attachent à l’Éternel pour le servir, pour aimer le nom de l’Éternel, pour être ses serviteurs, tous ceux qui ne profanent pas le sabbat et qui respectent mon alliance, je les amènerai sur ma montagne sainte, et je les réjouirai dans ma maison de prière. Leurs holocaustes et leurs sacrifices seront agréés sur mon autel ; car ma maison sera appelée maison de prière pour tous les peuples. » – Esaïe 56.5-7 

Créés dans un but précis  

Les messages des trois anges sont un appel à l’adoration de notre Créateur. Nous n’avons pas évolué. Nous ne sommes pas un accident génétique. Dieu nous a créés, et la vie est un don précieux qui nous vient de Jésus. L’apôtre Jean déclare : « Tu es digne, Seigneur, de recevoir la gloire, l’honneur et la puissance ; car tu as créé toutes choses, et c’est par ta volonté qu’elles existent et qu’elles ont été créées » (Apocalypse 4.11). C’est une pensée impressionnante que de reconnaître que nous existons par la volonté de Dieu. Le sabbat nous rappelle que nous avons été créés dans un but précis. Il nous ramène à notre jardin d’Eden et nous rappelle l’existence d’un Créateur aimant qui ne veut que du bien pour nos vies. Dans un monde où règnent la souffrance, la maladie et le mal, le Dieu de la création promet de “ne jamais vous quitter ni vous abandonner” (Hébreux 13.5). Ce seul fait devrait nous pousser à nous agenouiller pour louer Dieu pour le don de la vie et pour découvrir les plans spécifiques qu’il a pour nos vies. 

Le Sabbat – Un appel à la prière, la louange et la proclamation 

Le sabbat nous rappelle également le don du salut. En nous reposant le jour du sabbat, nous nous reposons dans l’oeuvre achevée du Christ en notre faveur (Hébreux 4.9, 10). Nous nous reposons dans sa grâce. Le sabbat n’est pas une exigence légaliste imposée au peuple d’Israël. Le Sabbat est un jour de grâce pour toute l’humanité, qui nous amène à dépendre uniquement et complètement du Christ pour notre rédemption (Ésaïe 56.6, 7). La semaine de la création s’est terminée par ces mots venant de l’Eternel : « Ainsi furent achevés les cieux et la terre, et toute leur armée. Et au septième jour, Dieu acheva l’oeuvre qu’il avait faite, et il se reposa au septième jour de l’oeuvre qu’il avait faite » (Genèse 2.1, 2). Il a également achevé son oeuvre sur la croix en disant : « Tout est accompli ». L’oeuvre créatrice entreprise par Dieu au départ, s’est fait sans aucun d’entre nous. Le Christ a commencé son oeuvre, et l’a achevée. De même, nous n’avions rien apporté à l’oeuvre rédemptrice du Christ sur la croix. C’est lui, Jésus-Christ, qui est le point de départ de l’oeuvre du salut et c’est aussi lui qui l’a achevée. Le sabbat nous rappelle que nous devons nous réjouir de son amour, nous reposer sur ses soins et nous glorifier en celui qui a payé un prix si élevé pour notre salut. Le sabbat est un appel à la prière, un appel à la louange, un appel à proclamer sa bonté. 

Le jour sabbat nous rappelle également que nous ne sommes pas seuls dans un monde désolé et douloureux. Les beautés de la nature parlent encore de notre Dieu créateur dans la souffrance de ce monde. Le sabbat nous renvoie à la création, mais aussi aux nouveaux cieux et à la nouvelle terre, où Dieu recréera ce monde dans une splendeur édénique. 

Le sabbat est un jour d’action de grâce. Nous sommes reconnaissants envers Dieu de nous avoir créés et d’avoir des projets pour nos vies. Nous sommes reconnaissants qu’il nous ait rachetés et qu’il ait payé un prix infini pour nous. Nous sommes reconnaissants qu’il revienne pour nous et qu’il crée un nouveau ciel et une nouvelle terre. Cherchons-le avec des coeurs reconnaissants en priant. 

Prions ensemble

Seigneur, il nous est arrivé trop souvent de violer le sabbat ou de ne pas le sanctifier. Pardonne-nous, s’il te plaît. Aide-nous à garder les heures du sabbat et à te reconnaître et à t’élever pendant le sabbat. Ouvre nos yeux et nos oreilles pour connaître et faire Ta volonté chaque jour, afin que nous puissions célébrer et témoigner de Ta fidélité tout au long de la semaine, le jour du sabbat.  


Texte complet