365 jours avec Jésus – 15 janvier : L’enfance de Jésus (2)

Selon MatthieuSelon MarcSelon LucSelon Jean
Lc 2.41-51

Esprit de prophétie

Jésus-Christ, Chapitre 8

Chez les Juifs, l’âge de douze ans servait de ligne de démarcation entre l’enfance et la jeunesse. L’Hébreu à cet âge était appelé fils de la loi, et aussi fils de Dieu. Certains avantages lui étaient accordés en ce qui concerne l’instruction religieuse: on l’admettait à participer aux fêtes sacrées et aux rites. Comme tous les Israélites pieux, Joseph et Marie allaient chaque année assister à la Pâque; quand Jésus eut atteint l’âge fixé, pour se conformer aux usages, il accompagna ses parents.

Trois fois par année, à l’occasion des fêtes de Pâque, de Pentecôte et des Tabernacles, tous les hommes d’Israël devaient se présenter devant le Seigneur à Jérusalem. De ces trois fêtes, celle de Pâque rassemblait le plus de monde. Les Juifs y accouraient en grand nombre, de tous les pays où ils étaient dispersés. Beaucoup d’adorateurs venaient de toutes les parties de la Palestine. Il fallait plusieurs jours pour se rendre de la Galilée à Jérusalem, et les pèlerins voyageaient en groupes nombreux pour être en société et pour se défendre, à l’occasion. Les femmes et les vieillards chevauchaient des bœufs ou des ânes par des chemins abrupts et rocailleux; les hommes forts et les jeunes gens allaient à pied. C’était la fin de mars ou le commencement d’avril: les fleurs et le chant des oiseaux égayaient la route. La vue de lieux mémorables dans l’histoire d’Israël, donnait aux parents l’occasion de raconter à leurs enfants les merveilles opérées par Dieu en faveur de son peuple, au cours des siècles écoulés. Le chant et la musique écourtaient la longueur du voyage, et quand, enfin, les tours de Jérusalem surgissaient à l’horizon, toutes les voix s’unissaient en cet hymne de triomphe:“Nos pas s’arrêtent dans tes portes, ô Jérusalem!…

Que la paix soit dans tes murs et la sécurité dans tes palais!”Psaumes 122:2, 7.Le rite pascal fut institué lors de la naissance de la nation hébraïque. Dieu avait annoncé à Pharaon le châtiment final dont les Egyptiens allaient être frappés. La dernière nuit de servitude en Egypte, alors qu’aucun signe de délivrance n’était visible, Dieu donna aux Israélites l’ordre de se préparer pour un départ immédiat et de rassembler les membres de leurs familles à l’intérieur des maisons. Après avoir aspergé, du sang d’un agneau immolé, les poteaux de leurs portes, ils devaient manger l’agneau rôti avec du pain sans levain et des herbes amères. “Voici donc comment vous le mangerez, dit-il: vous aurez les reins ceints, les sandales aux pieds et le bâton à la main; et vous le mangerez à la hâte. C’est la Pâque de l’Eternel.”Exode 12:11. A minuit tous les premiers-nés parmi les Egyptiens furent tués. Alors le roi adressa ce message à Israël: “Levez-vous! Sortez du milieu de mon peuple. … Allez servir l’Eternel, comme vous l’avez dit.” Les Hébreux quittèrent l’Egypte comme une nation indépendante. Le Seigneur avait ordonné de célébrer la Pâque chaque année. Il avait dit: “Quand vos enfants vous diront: Que signifie pour vous cette cérémonie? vous répondrez: C’est le sacrifice de la Pâque, en l’honneur de l’Eternel, qui passa par-dessus les maisons des Israélites en Egypte lorsqu’il frappa les Egyptiens.”Exode 12:31, 26, 27. Ainsi l’histoire de cette délivrance merveilleuse allait être répétée de génération en génération.

Pour poursuivre l’étude lire le chapitre 8 du livre Jésus-Christ d’Ellen G. White :


365 jours avec Jésus est une compilation de Merle Poirier, gestionnaire des opérations de AdventistWorld.