365 jours avec Jésus – 6 février : Le royaume de Dieu est proche (1)

Selon MatthieuSelon MarcSelon LucSelon Jean
Mt 8.14-17Mc 1.21-38Lc 4.31-44

Esprit de prophétie

Jésus-Christ, Chapitre 23 (pp 213.1-214.2)

Jésus se rendit en Galilée, prêchant l’Evangile du royaume de Dieu et disant: “Le temps est accompli, et le royaume de Dieu est proche. Repentez-vous, et croyez à l’Evangile.”Marc 1:14, 15

La venue du Messie avait d’abord été annoncée en Judée. La naissance du précurseur avait été prédite à Zacharie alors qu’il officiait dans le temple, devant l’autel. Des anges avaient proclamé la naissance de Jésus sur les collines de Bethléhem. A Jérusalem les mages étaient venus à sa recherche. Siméon et Anne avaient attesté sa divinité dans le temple. Jérusalem et toute la Judée avaient écouté la prédication de Jean-Baptiste; les envoyés du sanhédrin, avec la foule, avaient entendu le témoignage rendu à Jésus. C’est en Judée que Jésus avait recruté ses premiers disciples. C’est là qu’il exerça la première partie de son ministère. Sa divinité avait éclaté par la purification du temple, par ses miracles de guérison, par les leçons de vérité divine sortant de ses lèvres: tout cela confirmait ce qu’il avait déclaré en présence du sanhédrin après la guérison de Béthesda: sa filialité divine.

Si le Christ avait été reçu par les conducteurs d’Israël, il leur aurait conféré l’honneur de devenir ses messagers pour porter l’Evangile au monde. C’est à eux en premier lieu que l’occasion fut offerte d’être les hérauts du royaume de la grâce de Dieu. Israël, toutefois, ne connut pas l’heure de sa visitation. La jalousie et la méfiance des conducteurs juifs s’étaient muées en une haine ouverte et les cœurs s’étaient détournés de Jésus.

Ayant rejeté le message du Christ, le sanhédrin cherchait à le faire mourir; aussi Jésus s’éloigna-t-il de Jérusalem, des prêtres, du temple, des conducteurs religieux, de ceux qui avaient été instruits quant à la loi; il se tourna vers une autre classe d’auditeurs pour leur annoncer son message et recruter parmi eux ceux qui porteraient l’Evangile aux nations.

De même que celui qui était la lumière et la vie des hommes fut rejeté par les autorités ecclésiastiques aux jours du Christ, de même il a été rejeté au cours de toutes les générations suivantes. A maintes reprises le Christ a dû se retirer comme il l’avait fait de Judée. Quand les réformateurs ont annoncé la Parole de Dieu ils ne songeaient nullement à se séparer des églises établies; mais les conducteurs religieux ne voulaient rien savoir de la lumière, de sorte que ceux qui en étaient les porteurs durent s’adresser à une autre classe avide de vérité. De nos jours ils sont rares, parmi les humains, ceux qui font profession de suivre les réformateurs, ceux qui sont animés de leur esprit. Rares sont les personnes qui écoutent la voix de Dieu, prêtes à accepter la vérité d’où qu’elle vienne. Ceux qui marchent sur les traces des réformateurs se voient souvent forcés d’abandonner les églises qu’ils aiment afin de pouvoir librement enseigner les claires vérités de la Parole de Dieu. Et il arrive souvent que ceux qui cherchent la lumière se voient contraints par ce même enseignement à quitter l’église de leurs pères pour obéir à leurs nouvelles convictions.

Pour poursuivre l’étude lire le chapitre 23 du livre Jésus-Christ d’Ellen G. White :


365 jours avec Jésus est une compilation de Merle Poirier, gestionnaire des opérations de AdventistWorld.