L’aube du Sabbat : Des famille églises

III. Les facteurs de croissance

#4 Des familles églises

« Et chaque jour, dans le temple et dans les maisons, ils ne cessaient d’enseigner, et d’annoncer la bonne nouvelle de Jésus-Christ. » Actes 5:42.

Chaque sabbat, nous nous réunissons dans nos églises, nous louons, prions, étudions et méditons la Parole de Dieu. Quoi de plus naturel pour un chrétien que de se rendre dans son lieu de culte pour rencontrer ses frères et soeurs ? 

Mais, il nous arrive peut-être d’oublier que notre maison est la première des églises. C’est au sein de notre foyer que se construit notre vie spirituelle et aussi celle des autres, d’une certaine façon.

Lorsque l’on sait que les maisons étaient les lieux de rencontres des chrétiens de l’Église primitive et qu’elles continuent, encore aujourd’hui, à voir naitre de jeunes communautés, on prend alors conscience que le foyer est un facteur de croissance de l’église.

Si vous demandez à un visiteur son avis sur l’église, il est probable qu’il vous parle de la qualité de l’accueil. S’il s’est senti bien accueilli, il reviendra peut-être. Mais plus une église est grande, plus l’accueil est délicat. Il est difficile de se sentir à l’aise dans un grand bâtiment au milieu de dizaines ou centaines de personnes.

Cela explique en partie les plafonds de verre que rencontrent beaucoup de grandes églises. Mais j’ai une bonne nouvelle, toutes les églises, aussi grandes soient-elles, ont des maisons à taille humaine, celles de leurs membres. Celles-ci sont des moyens d’atteindre le monde. Une maison pleine de vie est un coin d’intimité propice à des moments d’écoute et d’amitié, le lieu idéal pour une rencontre avec Jésus. 

Seigneur, fais de ma maison ton église.

Réflexion

La réflexion d’aujourd’hui souligne l’importance des maisons. Que pensez-vous de l’atmosphère qui règne dans votre propre foyer ? En quoi, l’atmosphère de son foyer révèle des choses importantes sur notre spiritualité et notre capacité naturelle à témoigner ?

Est-il facile de faire de nos maisons des lieux propices à la spiritualité ? Quels sont les obstacles ? Comment y remédier ?

“À l’aube du sabbat” est une pensée qui interroge sur notre vocation en tant que disciples.

Elle est écrite et publiée par le département des communications de la FEAR (Fédération des Églises Adventistes de La Réunion).