20 mai 2022 – Prêcher la Parole [Jour 18]

Témoignage d’Israel Ramos

J’étais un étudiant en littérature évangéliste dans le Maine.  Nous avions généralement le vendredi comme jour de congé personnel, mais dans le cadre de notre programme jumelé, composé d’étudiants plus âgés vendant des livres plus chers, certaines personnes travaillaient le vendredi pour gagner plus d’argent.  Appréciant l’opportunité de passer du temps avec les étudiants les plus populaires, j’ai décidé de les suivre. Je démarchais de porte en porte en essayant de prouver ma valeur tandis que mon collègue se prêtait au même exercice de son côté.  Après quelques heures fructueuses sur le terrain, nous avons pris le chemin du retour.  C’est alors que j’ai entendu le sermon légendaire qui allait changer le reste de ma vie.

Le regretté C.D. Brooks était à la radio, le son surround des haut-parleurs de la voiture étant réglé à plein volume.  L’occasion de ce sermon était la consécration de deux pasteurs.  L’inspiration du message était tirée de 2 Timothée 4:1-4 – les paroles d’un vieux Paul au jeune Timothée : “Je t’en conjure devant Dieu et devant Jésus-Christ, qui doit juger les vivants et les morts, et au nom de son avènement et de son royaume, 2 prêche la parole…”

Je venais de terminer ma deuxième année de lycée et je ressentais déjà l’appel de Dieu à devenir pasteur.  Encore en train de découvrir qui j’étais vraiment, ma personnalité oscillait maladroitement entre la timidité et l’audace, l’insécurité et l’excès de confiance.  Jusqu’à cette époque, je n’étais pas du genre à écouter les sermons à la radio.  En fait, je n’étais devenu un vrai chrétien que récemment, laissant derrière moi une vie de choix qui avait émoussé mon esprit et ruiné mon expérience spirituelle.  Mais lorsque la voix puissante du prédicateur a commencé à décomposer ce texte, mon esprit – ainsi que les vitres de la voiture – semblait prêt à exploser.  “Prêchez la parole !” était la consigne, suivie de fortes mises en garde contre les pasteurs qui agissent autrement.

Deux choses se sont produites à partir de ce jour-là.  Premièrement, j’ai développé une passion pour la parole de Dieu comme jamais auparavant.  Deuxièmement, je me suis engagé à la proclamer.

À la fin de l’été, je suis retourné au lycée pour ma première année. Pour un examen d’expression orale, j’ai décidé de m’inspirer de ce sermon.  Ne me souciant pas du plagiat à l’époque, j’ai essayé de me remémorer le plus possible le sermon que j’avais entendu quelques mois auparavant.  La seule chose dont j’ai pu me souvenir était la solennité persistante de l’ordre de Paul à Timothée : “Prêche la parole !”

En toute honnêteté, la présentation n’avait aucun sens.  Elle ne tenait pas compte du fait que l’auditoire n’était pas sur la voie du ministère pastoral.  Après tout, nous n’étions que des lycéens essayant simplement d’obtenir une bonne note dans une matière pas très populaire qui nous imposait de façon terrifiante de parler en public. En plus de ne pas comprendre les besoins de mon public, je n’ai pas tenu compte de mes propres capacités en tant qu’orateur. Inspiré par le style de Brooks, j’ai écrit rempli mon sermon de points d’exclamation, m’imaginant parler à tue-tête à mes collègues comme si je les inspirais à leur tour lors de leur consécration.  Ma prestation n’a pas été à la hauteur de mon intention.

Je ne me souviens pas de la note que j’ai reçue pour ce discours.  Je me souviens simplement des conseils du directeur de l’école me rappelant de ne pas manipuler aussi maladroitement ma Bible, suivis de ces paroles encourageantes : “Dieu va t’utiliser un jour pour faire quelque chose de spécial pour Lui.”

Ces mots exigeaient de la foi.  Je peinais dans toutes les matières et la passion profonde de me consacrer au service de Dieu n’avait pas encore abouti à une vie d’engagement.  Malgré tous mes efforts, je n’arrivais pas à comprendre la Bible par moi-même.  Pendant une année entière, le seul passage biblique que j’ai étudié pour mon culte du matin était 2 Timothée 4:1-4.

Près de quinze ans plus tard, le même passage m’a été lu lors de mon service de consécration.  Il y a vingt-cinq ans, ce jour-là, je me suis prêché à moi-même.  Et ces paroles pressantes de Paul me servent encore d’encouragement et d’avertissement pour accomplir mon ministère.

Israel Ramos est le directeur et le coordinateur du ministère public sur les campus, respectivement dans la Fédération du Michigan et à Lake Union. Sa femme Judy est éducatrice et ensemble ils ont trois fils.

Défi du coeur

Que vous soyez pasteur ou non, tout croyant est appelé à partager les messages de la Bible qui transforment les vies. Quelle que soit la forme par laquelle nous partageons notre foi avec les autres, que ce soit par la prédication, l’enseignement, l’écriture, le chant, les actes de service ou toute autre forme de créativité, il est vital que notre message soit rempli de la Parole de Dieu et lui soit fidèle, qu’il soit en accord avec ses orientations et avec le caractère d’amour de Dieu.

La Parole de Dieu est puissante. Sa prédication a un impact sur des vies pour l’éternité. Allez-vous répondre à l’appel de Paul et “prêcher la Parole” par ce que vous dites et ce que vous faites ?

Sujets de prière

  • Priez pour le courage de prêcher la Bible en paroles et en actes aujourd’hui. Priez pour que davantage de jeunes soient appelés à prêcher la Parole.
  • Priez pour toutes vos questions sur la Bible. Demandez à Dieu de vous aider à trouver des réponses et à clarifier ces questions.
  • Priez pour vos pasteurs locaux. Priez pour que Dieu les soutienne, les protège et, surtout, les comble d’une effusion du Saint-Esprit encore plus abondante. 
  • Priez pour que nos jeunes soient protégés de la dépendance toujours croissante à la technologie et au temps d’écran. 
  • Priez pour les 7 personnes de votre liste par leur nom. Continuez à revendiquer les promesses de Dieu.