L’aube du Sabbat : La prière

III. Les facteurs de croissance

#7 La prière

« Tous d’un commun accord persévéraient dans la prière » Ac. 1:14

Nous avons commencé cette liste de facteurs de croissance par l’effusion du Saint-Esprit et nous la terminons avec la prière. Le texte d’aujourd’hui s’inscrit dans le contexte de l’attente de la promesse de l’Esprit. Nous y découvrons des disciples unis et demandant par la prière et avec persévérance le Saint-Esprit promit par Jésus lui-même au verset 8.

Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi il fallait prier avec insistance pour ce qui a été promis. Pourquoi devons-nous demander de bonnes choses à Dieu, telles que l’effusion du Saint-Esprit ou encore la croissance de l’Église ? Après tout, Dieu ne veut-il pas que nous soyons remplis du Saint-Esprit et ne désire-t-il pas que son église grandisse ? 

Bien sûr que oui. Mais rappelons-nous « le désir de collaboration de Dieu ». Certaines de nos prières n’ont pas pour objectif de convaincre Dieu, mais de préparer notre coeur et notre esprit à la réalisation de ses promesses, nous préparer à une meilleure collaboration.

Il est vrai que Dieu nous promet la victoire, mais il ne promet pas de faire la course à notre place pour autant. Paul, celui à qui l’on doit cette célèbre métaphore, à « mener le bon combat », qui a commencé par la prière à Damas, dans la maison Judas.

Seigneur, aide-moi, par une vie de prière, à disposer mon coeur et mon esprit à l’accomplissement de tes promesses.

Réflexion

Quels sont les impacts de la prière sur votre vie ? Au-delà de l’exaucement de vos prières, quelles sont ses conséquences sur votre spiritualité ?

Quels effets ont les promesses qui semblent tarder à s’accomplir sur votre état d’esprit ? Ont-elles tendance à fragiliser votre assurance ?

Méditez ces promesses :

« Le Seigneur ne tarde pas dans l’accomplissement de la promesse… » 2 Pierre 3:9

« Dieu fait toute chose bonne belle en son temps » Ecclésiaste 3:11.

« Les voies de Dieu sont parfaites, la parole de l’Éternel est éprouvée; Il est un bouclier pour tous ceux qui se confient en lui. » Psaume 18:30

“À l’aube du sabbat” est une pensée qui interroge sur notre vocation en tant que disciples.

Elle est écrite et publiée par le département des communications de la FEAR (Fédération des Églises Adventistes de La Réunion).