30 juillet 2020 – La puissance transformatrice du Saint- Esprit

Une étude approfondie du livre des Actes révèle Dieu opérant des miracles dans la vie humaine à travers Son Esprit. Le livre des Actes est une étude de cas sur le triomphe de l’évangile sur les préjugés culturels, la transformation de toute une vie, des habitudes profondément ancrées et l’enseignement de la grâce et de la vérité de Christ à toute l’humanité. Le Saint-Esprit rencontre les gens là où ils sont, mais Il ne les laisse pas là. Ils sont transformés en Sa présence. Leurs vies sont transformées.

Lisez Actes 16:11-15, 23-34; Actes 17:33, 34; et Actes 18:8. Ce ne sont là que quelques-unes des histoires de conversion dans la Bible. Qu’est-ce que ces différents récits nous enseignent sur la puissance de Dieu à transformer la vie de gens de divers milieux?

Quelle variété incroyable de personnes. Lydia était une femme d’affaires juive prospère, et le geôlier philippien était un fonction- naire romain de classe moyenne. Le Saint-Esprit peut atteindre tous les spectres de la société. Sa puissance transformatrice touche à la fois les hommes et les femmes, les riches et les pauvres, les intellec- tuels et les analphabètes.

Les deux derniers personnages de notre liste sont tout aussi remar- quables. Actes 17:34 se réfère à la conversion de Dionysos l’Aréopa- gite. Les Aréopagites athéniens faisaient partie du conseil en charge des affaires judiciaires. Ils étaient des membres éminents et respectés de la société grecque.

Grâce à la puissance du Saint-Esprit, le ministère de l’apôtre Paul a atteint même l’échelon supérieur de la société. Crispus (Actes 18:8) était un chef de la synagogue juive. Il était un chef religieux impré- gné de la pensée juive de l’Ancien Testament, et le Saint-Esprit a percé et a changé sa vie. Ces études de cas révèlent qu’en témoignant pour Christ et en partageant Sa Parole avec les autres, le Saint-Esprit fera des choses remarquables dans la vie des gens d’origines, de cultures, d’éducation et de croyances diverses. Nous ne pouvons pas et ne devons pas faire de suppositions sur qui peut ou ne peut pas être atteint. Notre travail consiste à témoigner devant tous ceux que nous rencontrons. Le Seigneur fera le reste.

La mort de Christ est universelle; c’est-à-dire, qu’elle s’adresse à tous les êtres humains. Que devrait nous apprendre cette vérité cru- ciale sur le fait que nous ne devrions jamais présumer que certaines personnes ne peuvent espérer le salut?