16 décembre 2020 – Il est temps de trouver un équilibre.

Il est temps de trouver un équilibre

Jésus a respecté et soutenu la loi de Dieu (Matthieu 5:17, 18). Cependant, Jésus a également défié les autorités religieuses sur leur interprétation de la loi. Aucun de Ses défis n’était plus menaçant que les choix qu’il a faits sur le respect du sabbat. Les synagogues n’ont pas manqué de faire du sabbat une occasion d’éducation; la Torah était lue et interprétée sans faute. Les scribes et les phari- siens connaissaient la lettre de la loi. Cependant, Jésus alla beaucoup plus loin dans l’éducation de Ses disciples sur le jour du sabbat.

Lisez Matthieu 12:1-13 et Luc 13:10-17. Qu’est-ce que Jésus enseignait aux gens de Son temps, et à nous aujourd’hui, avec ces évènements?

_______________________________________________________________________

Les controverses entourant la guérison de Jésus le jour du sabbat conduisent à d’importants débats spirituels sur la nature du péché, la raison du sabbat, la relation entre Jésus et le Père, et la nature de l’autorité de Jésus.

L’attitude de Jésus à l’égard du sabbat est bien résumée dans notre verset à mémoriser pour cette semaine: « Puis il leur dit: Le sabbat a été fait pour l’homme, et non l’homme pour le sabbat, de sorte que le Fils de l’homme est maitre même du sabbat » (Marc 2:27, 28, LSG). Il voulait souligner que le sabbat ne devait pas être un fardeau. Il a été « fait » (créé) comme une occasion unique pour que les gens apprennent le caractère de Dieu qui a fait le sabbat et d’apprendre par l’expé- rience en valorisant Sa création.

En soulevant des questions par Ses actions, Jésus pousse Ses disciples, les autorités juives et les foules à réfléchir plus profondément aux Écritures et à la signification de leur foi et de leur Dieu, de toute façon. Il est si facile pour chacun d’entre nous de se laisser prendre par des règles et des règlements qui ne sont peut- être pas mauvais en soi, mais qui deviennent une fin en soi, plutôt qu’un moyen d’arriver à une fin, et cette fin devrait être une connaissance du caractère du Dieu que nous servons. Et ceci, alors, conduit à notre obéissance fidèle à Lui, basée sur notre confiance aux mérites de la justice de Christ pour nous.

Qu’en est-il de votre propre observation du sabbat? L’avez-vous transformé en un jour où l’on ne fait pas ceci ou cela, plutôt qu’en un temps pour se reposer vraiment dans le Seigneur et mieux Le connaitre? Si oui, comment pouvez-vous changer afin d’en tirer le meilleur parti que Dieu a prévu pour vous?