10 jours de prière – Jour 9 : La marque de la bête et la prière

Après cela, j’entendis dans le ciel comme la voix forte d’une grande foule qui disait : Alléluia ! Le salut, la gloire, l’honneur et la puissance sont à notre Dieu, parce que ses jugements sont véritables et justes, car il a jugé la grande prostituée qui corrompait la terre par son impudicité, et il a vengé sur elle le sang de ses serviteurs répandu par elle. Ils dirent encore : Alléluia ! Sa fumée s’élève aux siècles des siècles. Et les vingt-quatre vieillards et les quatre êtres vivants se prosternèrent et adorèrent Dieu assis sur le trône, en disant : Amen ! Alléluia ! Et une voix vint du trône, disant : « Louez notre Dieu, vous tous qui le servez et qui le craignez, petits et grands ! » – Apocalypse 19.1-5 

Un avertissement solennel  

Le troisième et dernier message des trois anges est l’un des avertissements les plus solennels des Saintes Ecritures. C’est un message que beaucoup voudraient ignorer, mais il révèle des vérités spirituelles qui changent la vie, qui répondent à nos besoins les plus profonds et nous rapprochent de Jésus. L’apôtre Jean écrit : « Un troisième ange les suivit, en disant d’une voix forte : « Si quelqu’un adore la bête et son image, et reçoit sa marque sur le front ou sur la main, il boira aussi du vin de la colère de Dieu, versé à pleine puissance dans la coupe de sa fureur. Il sera tourmenté dans le feu et le soufre, en présence des saints anges et en présence de l’Agneau » (Apocalypse 14.9, 10). 

Le premier principe qui change la vie à propos de cet avertissement est qu’il vient du coeur d’un Dieu aimant qui veut plus que tout nous sauver dans son royaume. Il s’agit d’un message d’avertissement divin pour que le peuple de Dieu ne soit pas pris au dépourvu par les tromperies à venir. 

Deuxièmement, cela concerne l’adoration. L’ange dit : « Si quelqu’un adore la bête. » Ceci est en contraste direct avec le message du premier ange au verset 7 demandant solennellement à adorer le Créateur. ‘Adorer le Créateur’ conduit les fidèles du Christ à répondre à son amour, à se fier à sa grâce salvatrice, à être obéissants à sa Parole et à garder ses commandements. À contrario, adorer la bête pousse à vivre une vie égocentrique et indépendante de Dieu, en désobéissant à ses commandements. Ceux qui adorent la bête se centrent sur eux-mêmes plutôt que sur Jésus. 

La bête en nous 

Ce message du troisième ange parle d’un temps à venir où l’Église et l’État s’uniront sous l’autorité de la papauté pour imposer le culte le premier jour de la semaine. Le dernier message des trois anges est un appel à une prière sérieuse et sincère. Le principe de l’antéchrist : l’orgueil plutôt que l’humilité, l’exaltation de soi plutôt que le sacrifice de soi pour le bien des autres, et la confiance dans la sagesse humaine plutôt que dans l’inspiration divine des Écritures, est profondément ancré dans notre nature déchue. Quelle est la solution aux principes de la bête qui habitent en nous ? Il n’y a qu’une seule solution, c’est Jésus, sa grâce, sa puissance, son amour remplissant nos coeurs et nos vies. Si notre engagement envers Lui n’est pas plus fort que les attraits du monde, nous serons dominés par les principes de la bête aujourd’hui et nous accepterons un jour la marque de la bête. L’avertissement contre la marque de la bête dans le message du troisième ange devrait nous pousser à nous agenouiller dans une humble soumission au Christ, en implorant son Esprit de nous purifier complètement de l’intérieur et d’accomplir le miracle de la grâce divine dans nos coeurs. Il devrait également nous amener à prier pour notre famille, nos amis et nos voisins, afin qu’eux aussi aient le coeur ouvert au message salvateur du Christ du dernier jour. Ce message devrait nous motiver à attendre avec impatience le jour où nous nous réjouirons avec le Christ autour de son trône pour toujours (Apocalypse 19.1-5). 

Prions ensemble

Seigneur, il nous est arrivé trop souvent de violer le sabbat ou de ne pas le sanctifier. Pardonne-nous, s’il te plaît. Dieu, cela nous réconforte beaucoup, que Tu aies une sainte colère contre le péché, le mal et la méchanceté. Merci de vouloir détruire le péché pour toujours et de rétablir un jour l’amour parfait, la paix et l’harmonie dans l’univers. Merci de nous avoir montré clairement par Jésus que Tu ne veux pas condamner les gens mais les sauver. Merci de donner à chaque être humain le choix et la possibilité d’embrasser le salut en Christ. S’il te plaît, sauve-nous et protège-nous de suivre le principe anti-Christ de l’exaltation de soi et de l’orgueil. Au contraire, conduis-nous à suivre l’Agneau partout où il va. 


Texte complet